Grotte de la Madeleine

Accompagnement à la définition d’un projet de valorisation et de dynamisation touristique du site et de la grotte de la Madeleine

Commune de Saint-Remèze, Ardèche | 2018 – 2020

Le site de la Madeleine, situé au cœur de la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche, abrite un des plus beaux belvédères sur le canyon de l’Ardèche, un des sites les plus propices à la découverte de la géodiversité et de la biodiversité de la réserve ainsi qu’une grotte concrétionnée aménagée pour la découverte touristique.

Il est exploité par la commune de Saint-Remèze depuis 50 ans, son aménagement faisant suite à l’ouverture de la route touristique des gorges. Sa fréquentation connait néanmoins une érosion depuis plusieurs années et, en dépit de la qualité du site et de la présence de patrimoines de grand intérêt, son modèle de valorisation s’essouffle.

Une mission d’accompagnement de la commune dans la définition d’un nouveau projet de valorisation et de dynamisation touristique de l’ensemble de suite est en cours. Portée par le SMERGC sous l’égide d’IFREEMIS, elle mobilise 7 organismes adhérents à la plateforme d’expertise (Syndicat Mixte Espace de Restitution de la Grotte Chauvet, Université Savoie Mont Blanc –laboratoire EDTYEM, Université Grenoble-Alpes CERMOSEM, Tétraktys, Cité de la Préhistoire d’Orgnac l’Aven, Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche, Comité Départemental de Spéléologie de l’Ardèche).

La mission porte tout d’abord sur l’élaboration d’un diagnostic complet du site aérien et souterrain et de son fonctionnement actuel :

  • état des lieux juridique, fonctionnel, archéologique, paysager et environnemental du site,
  • qualification des paysages et des patrimoines souterrains (géomorphologie, géologie, biologie, climatologie, archéologie, paléontologie) et analyse des réponses dynamiques de la grotte à l’exploitation touristique
  • bilan fonctionnel touristique de la cavité : aménagement, exploitation, positionnement, perception – communication, organisation, analyse économique et financière.

Elle devrait déboucher début 2020 sur l’élaboration

  • d’un nouveau projet de valorisation et de médiation,
  • d’un nouveau schéma d’exploitation et de fonctionnement,
  • d’un préprogramme d’aménagement
  • ainsi que des préconisations en matière de gestion durable du site, de son environnement et de ses patrimoines.