1. Accueil
  2. Recherche scientifique
  3. Hôtel à projets

Hôtel à projets

La création d’un pôle d’accueil / hôtel à projets dédié aux activités de recherche et de formation sur les milieux souterrains et environnements karstiques est l’un des axes directeurs du projet IFREEMIS.

  1. Le concept

    Les hôtels à projets, selon les acceptions usuelles, sont des structures interdisciplinaires, inscrites dans le tissu local, et qui ont vocation à :

    • attirer des chercheurs et/ou des équipes de renommées nationale et internationale
    • participer à la formation à l’interdisciplinarité et à l’émergence de jeunes talents. Pour ce faire, ils assurent une recherche interdisciplinaire dite de « contact » permettant la confrontation de cultures différentes, la présence d’équipes projets recrutées sur appel d’offre et entretenant un flux régulier de visiteurs, une plateforme technologique de haut niveau et ouverte, animée par du personnel qualifié,
    • lancer des appels à projets en partenariat avec des centres de recherche et d’enseignement supérieur, des collectivités locales, des acteurs économiques, permettant d’assurer un flux régulier de visiteurs, chercheurs ou équipes, porteurs de nouveaux projets.

    Ces dispositifs s’intègrent à l’évolution du paysage français de la recherche et de l’enseignement supérieur ainsi qu’aux initiatives territoriales visant à renforcer la compétitivité basée sur l’économie de l’innovation. Les dénominateurs communs aux différents hôtels à projets sont l’interdisciplinarité, l’organisation d’ateliers ou d’écoles d’été, l’accueil d’équipes résidentes, la présence d’une plateforme technologique.

     

    Bien que n’étant ni une structure de recherche, ni un organisme de formation initiale supérieure, IFREEMIS, en tant que structure « hors-les-murs », « hors contrainte académique », a un rôle à jouer  en tant que :

    • lieu d’échange et de partage des expériences, écueils, verrous rencontrés par les chercheurs dans le cadre de leurs programmes respectifs de recherche,
    • lieu de lisibilité des spécificités du milieu souterrain : le milieu souterrain doit faire surface et être visible après des organismes de recherche, des ministères concernés et des lieux de formation
    • lieu d’échanges avec les autres gestionnaires et acteurs des sites souterrains (conservation, préservation, AEP, …) dans la formalisation de projets de recherche, permettant de répondre collectivement aux enjeux et difficultés actuellement rencontrés,
    • lieu de formation dans une démarche interdisciplinaire, via des modules et des supports de formation complémentaires aux offres de formations universitaires préexistantes
    • lieu d’accueil pour les activités de formation et de recherche qui nécessiteraient la proximité avec des terrains d’étude de haut intérêt scientifique ou pédagogique voire l’accès à des sites écoles ou laboratoires.
  2. L’identification des besoins et le travail en cours sur l’économie du projet

    Une 1ère rencontre d’une vingtaine de laboratoires de recherche concernés par l’étude des milieux souterrains a été organisée en mars 2018. Les structures de recherche présentes ont très largement exprimé leur attente quant à la création en Ardèche, d’une structure d’accueil  pour leurs activités de recherche ou pour des modules de formation de terrain, nécessitant une proximité avec des terrains d’expérimentation ou d’études (cavités, sites & paysages karstiques).

    Une étude de marché a été par la suite réalisée dans le cadre d’une mission de terrain d’élèves ingénieurs de l’école des mines & télécoms d’Alès. Ciblant les organismes de formation et les structures de recherche sur les milieux souterrains et les environnements karstiques, elle a permis de mieux comprendre le marché de l’accueil de leurs activités de formation de terrain.

    L’enquête a ainsi permis de cerner les besoins des organismes ciblés, d’établir un état de l’offre, de préciser les critères de choix présidant à la localisation des activités de terrain, d’identifier le potentiel du territoire, dessinant ainsi le périmètre de l’offre d’accueil à construire, esquissant les conditions économiques de son exploitation, dégageant quelques lignes directrices en termes de pré-programmation.

    Une étude de faisabilité a dès lors été engagée au mois de juin 2019, afin d’amener le projet à maturation. Elle a été confiée au Cabinet Katalyse. Elle pour objectifs de consolider l’étude de marché préalable et le préprogramme de l’équipement à l’aune des besoins exprimés, analyser les différentes hypothèses de localisation et construire le modèle de gestion et le plan d’affaire de l’équipement.

    Les conclusions de l’étude sont attendues pour le 1er semestre 2020 afin de faire passer le projet en phase opérationnelle