Présentation

Le milieu souterrain est, contrairement à d’autres milieux comme la montagne ou le littoral, encore rarement abordé en France comme un espace à part entière en termes d’enjeux ou de problématiques environnementales, économiques ou territoriales. Les domaines de recherche sont nombreux mais souvent appréhendent le milieu souterrain de manière disciplinaire et segmentée, s’intéressant à ses caractéristiques (morphologiques, paysagères, sociétales, …,) ses ressources (eaux, paysagères, géo-patrimoniales, touristiques, …), ses archives naturelles (paléogéographiques, climatiques, environnementales, …,) ses patrimoines (pré)historiques (archéologiques, paléontologiques, sacrés, …) fonctionnant avec une relative étanchéité d’acquisition et de traitement des données.

Or, la construction des connaissances par agrégation (pluridisciplinaire) n’est pas – ou plus – opérationnelle pour rendre compte des dynamiques passées, actuelles et à venir.

Les enjeux actuels résident dans la compréhension des dynamiques et évolutions des milieux souterrains que ce soit par une focale spatiale (massif, grotte, paroi, micro-organisme) et/ou temporelle (temps de réponse, de réaction, d’action, rétroaction), et ce, afin de dépasser les verrous actuels de la connaissance :

  • Le milieu souterrain est un milieu complexe dont le fonctionnement et les évolutions dépendent de la nature de ses interactions avec l’environnement extérieur et dont les conditions hygro-bio-climatiques internes résultent elles-mêmes de l’histoire passée du système karstique.
  • Il nécessite de penser et acquérir des connaissances en termes de dynamiques, de réactions aux caractéristiques environnementales (externe et interne), de trajectoires et d’évolutions, sur le tryptique observation / rétro-observation / modélisation.
  • Le faible recul dont on dispose sur les géo-écosystèmes souterrains (comme en témoignent par exemple les difficultés de conservation rencontrées par la grotte de Lascaux) permet néanmoins de constater que les réponses reposent le plus souvent sur de nouvelles connaissances issues d’approches intégrées du milieu souterrain.
  • Comment appréhender les effets du changement climatique et du changement global dans la disponibilité et la qualité des ressources en eaux souterraines ? dans le maintien de l’intégrité des biens « naturels, culturels, touristiques », … ?

    Le souhait d’IFREEMIS est de contribuer à ce dépassement des approches du milieu souterrain en favorisant  la création de passerelles entre les différents champs de connaissance et d’expertise, afin d’améliorer la compréhension du milieu souterrain, sa protection et sa valorisation.

    3 leviers sont, pour ce faire, activés :

  1. Lancement d’une démarche ascendante et itérative de construction du projet scientifique d’IFREEMIS.

    Elle se concrétisera par l’organisation de rencontres interdisciplinaires annuelles ayant pour objectifs de réunir la communauté scientifique travaillant sur le monde souterrain afin de confronter ses problématiques de recherche et d’élaborer un Livre blanc présentant l’état actuel des recherches et des verrous de connaissances et/ou analytiques. Conçu comme un « porter-à-connaissance » des travaux et des développements méthodologiques qui se font actuellement sur le milieu souterrain, il se veut également être une base de travail nécessaire au développement de l’interdisciplinarité et à l’émergence de projets communs.

    Rencontres scientifiques interdisciplinaires

  2. La création d’un hôtel à projets

    Bien que n’étant ni une structure de recherche, ni un organisme de formation initiale supérieure, IFREEMIS, en tant que structure « hors-les-murs », « hors contrainte académique », a un rôle à jouer en tant que

    • Lieu d’échange et de partage des expériences de chercheurs dans le cadre de leurs programmes respectifs de recherche,
    • Lieu de lisibilité des spécificités du milieu souterrain auprès des organismes institutionnels, de recherche ou de formation concernés,
    • Lieu d’échanges avec les autres gestionnaires ou acteurs du monde souterrain dans la formalisation de projets de recherche permettant de répondre collectivement aux enjeux et difficultés actuellement rencontrées,
    • Lieu de formation dans une démarche interdisciplinaire, via des modules et des supports de formation complémentaires aux offres de formations universitaires préexistantes,
    • Lieu d’accueil pour les activités de formation et de recherche qui nécessiteraient la proximité avec des terrains d’études de haut intérêt scientifique ou pédagogique, voire l’accès à des sites écoles ou laboratoires.

     

     

    Hôtel à projets

  3. L’expérimentation sur le territoire ardéchois d’une offre d’accueil intégré à destination des organismes de formation et de recherche.

    L’objectif est de faire de ce territoire un territoire « apprenant », « laboratoire », en resserrant les liens entre les acteurs territoriaux et ceux de l’enseignement supérieur et de la recherche. Le projet est d’expérimenter, à partir de l’année universitaire 2019 /2020, une offre d’accueil intégré à destination des organismes de formation et de recherche, à partir des sites naturels remarquables, des organismes ressources du territoire et des structures d’accueil et d’hébergement situées à proximité.

    Offre d’accueil